Plateforme technologique SORT1+<sup>MC</sup>

Theratechnologies développe présentement une nouvelle classe thérapeutique ciblant les cancers exprimant le récepteur de la sortiline (SORT1+) en conjuguant des traitements anticancéreux approuvés à des peptides exclusifs qui se lient spécifiquement au récepteur de la sortiline. Le rôle normal de la sortilin est d’agir comme une navette cellulaire, transportant des protéines au travers de la membrane cellulaire par le biais de la voie endosomale/lysosomale. Le conjugué peptide-médicament (CPM) est internalisé par le récepteur et l’agent thérapeutique est libéré à l’intérieur de la cellule cancéreuse.

Le récepteur de la sortiline tend à s’exprimer davantage sur les cellules cancéreuses comparativement aux tissus normaux. L’expression du récepteur de la sortiline a été documenté dans de multiples cancers dont celui des ovaires, de l’endométriose, du sein triple-négatif, du mélanome, des poumons, du côlon et du pancréas, entre autres.

Contrairement à la chimiothérapie classique qui est libérée partout dans l’organisme, affectant ainsi les cellules saines et celles cancéreuses, la charge cytotoxique conjuguée à nos CPM est livrée sélectivement au récepteur de la sortiline sur les cellules cancéreuses et est rapidement internalisée à l’intérieur de la cellule cancéreuse pour ensuite être libérée. À la lumière des études pré-cliniques, cela pourrait se traduire par un profil d’innocuité amélioré, une charge cytotoxique plus grande et une augmentation de la concentration cytotoxique à l’intérieur des cellules cancéreuses. Il a également été observé dans les études pré-cliniques que nos CPM contournent la pompe de sortie de chimiothérapie (protéine de résistance multi-médicaments), un mécanisme de résistance bien connu, en empruntant la voie endocytaire afin de transporter la charge cytotoxique à la cellule cancéreuse. De plus, un impact a été observé sur le mimétisme vasculogénique, un autre mécanisme associé à la résistance aux traitements disponibles contre le cancer. Le mimétisme vasculogénique est un processus lié à la sortiline où les cellules cancéreuses établissent des canaux pour acheminer du sang et des nutriments à l’intérieur de la tumeur pour nourrir sa croissance. À ce jour, il n’existe aucun médicament efficace ciblant le processus du mimétisme vasculogénique.

Les CPM issus de la Technologie SORT1+MC peuvent être conjugués à une multitude de médicaments anti-cancéreux et pourraient faciliter la personnalisation des traitements et être plus durables que les conjugués anticorps-médicaments.

Les CPM conçus à partir de la Technologie SORT1+MC sont considérés comme de nouvelles entités chimiques (NEC) avec des propriétés pharmacodynamiques et pharmacocinétiques différentes de leurs composés initiaux.